BET DE CONCOURS

AD FOOTAM

FOOTBALL CHALLENGE 2020

2.5/5
Rang Clubs Pts Pronos Scores Bonus
01 Oliverpool 73 61 10 02
02 Ajeanne Amsterdam 70 59 09 02
03 Olivierikos Pirea 70 58 07 05
04 Hateytico Madrid 69 60 08 01
05 Weber Brême 69 57 09 03
06 Aston Vidal 68 52 11 05
07 Massardasaray 68 60 08 00
08 Vilarredal 66 59 07 00
09 Manonchester United 65 57 06 02
10 Deportivo La Maureaugne 63 53 09 01
11 Lamothzio Roma 62 53 07 02
12 CSKA Moussca 60 50 08 02
13 Aureal Madrid*
*H -2 Journées (Ph de G)
52 43 08 01
AMbiance # TERRITOIRES SONORES ET SCORES..., atmosphères éthérées,, enlevées, synthétiques,, vaporeuses, nostalgiques, , parfois abstraites, parfois tubesques.

Pronostics

1/8 (retour)

RB Leipzig vs Tottenham : 2-0 / 3-0

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 1-0
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/ 2/1
  • Manonchester United : 1-0 / 2-1
  • Lamothzio Roma: 1-0/3-1
  • Deportivo la Maureaugne : 0-0 / 2-1
  • Aston Vidal: 1-0/2-1
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 1-0
  • Vilarredal : 1-0/2-0
  • Weber de Brême : 0-0 / 1-0
  • Oliverpool: 1-0 / 2-0
  • CSKA Moussca : 0-1/1-2
  • Massardasaray : 0-1 / 1-2
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 2-0

Valence vs Atalanta : 1-2 / 3-4

  • Ajeanne Amsterdam : 1-1 / 1-2
  • Olivierikos du Pirée : 0-0/ 1-0
  • Manonchester United : 1-1 / 2-2
  • Lamothzio Roma : 0-0/1-0
  • Deportivo la Maureaugne : 0-0 / 3-2
  • Aston Vidal: 1-0/3-2
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 1-0
  • Vilarredal : 1-0/3-0
  • Weber de Brême : 0-0 / 1-1
  • Oliverpool: 0-1 / 1-2
  • CSKA Moussca : 0-0/1-1
  • Massardasaray : 1-0 / 2-1
  • Aureal Madrid (invité) : 0-0 / 2-1
En un Clint d’œil

Le retour, cet aller qui revient comme un ami qui vous veut du bien. Il s’agit bien sûr du retour de l’inspecteur Harry. On ne présente plus ce redresseur de torts patenté, héritier des grands espaces en technicolor. C’est-à-dire le retour du « make my day », formule expéditive qui solde les comptes.

Oliverpool, red hot chili leader

Le RB Leipzig n’avait pas à se faire de bile (de taureau), la victoire (0-1) sur le terrain des Spurs lui assurait un avantage conséquent. A la mi-temps, les Allemands mènent de plus (2-0). Aucun club ne prend le point du bonus. La prudence était de mise et personne ne s’est aventuré dans la contrée interlope du (2-0).

Défait (4-1) à Bergame, privé de son public par mesure de prévention sanitaire, Valence n’abordait pas ce match dans les meilleures conditions. A la mi-temps, l’Atalanta mènait déjà (2-1). Encore un bonus qui file sous le nez des clubs adfootam.

Les scores mi-temps de la soirée sortent de la zone de confort habituelle. De ce fait, la prise de risque et son corollaire de points perdus (qui ne se rattrapent plus) n’a pas fait recette. Un peu d’audace est pourtant payant. Souvenons-nous de l’exploit du CSKA, auteur du pronostic parfait sur la victoire des Cityzen en terre madrilène, il y a quinze jours.

Le RB Leipzig donne une bonne correction à Tottenham (3-0) et se qualifie tranquillement. L’Atalanta s’impose (4-3) et se retrouve en quarts de finale.

Oliverpool (71 pts) et l’Ajeanne (68 pts) réalisent tous les deux une bonne opération en prenant les deux points des pronostics. Le Leader conforte sa première place, et l’Ajeanne devient petit à petit une sérieuse candidate pour la course au titre. L’Hateytico (67 pts) et l’Olivierikos (67 pts) suivent à une longueur.  

PSG vs Dortmund : 2-0 / 2-0

  • Ajeanne Amsterdam : 1-1 / 2-1
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/ 2-1
  • Manonchester United : 1-0 / 3-1
  • Lamothzio Roma: 1-0/3-1
  • Deportivo la Maureaugne :1-0/ 3-1
  • Aston Vidal: 1-1/2-2
  • Hateytico Madrid : 0-1 / 1-2
  • Vilarredal : 0-1/1-3
  • Weber de Brême : 1-0 / 3-1
  • Oliverpool: 1-1 / 2-2
  • CSKA Moussca : 1-1/2-2
  • Massardasaray : 1-0 / 3-1
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 1-0

Liverpool vs Atletico Madrid : 1-0 / 1-0

  • Ajeanne Amsterdam : 1-0 / 1-2
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/ 3/0
  • Manonchester United : 1-0 / 2-0
  • Lamothzio Roma: 1-0/2-0
  • Deportivo la Maureaugne :1-0 / 3 – 1
  • Aston Vidal: 1-0/3-1
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 1-0
  • Vilarredal : 0-0/1-1
  • Weber de Brême : 1-0 / 2-1
  • Oliverpool: 0-0 / 1-0
  • CSKA Moussca : 1-0/2-1
  • Massardasaray :0-0 / 1-0
  • Aureal Madrid (invité) : 0-0 / 1-1
Peur sur la ville

Henri Verneuil réalise en 1975 Peur sur la ville, . Jean-Paul Belmondo incarne un commissaire casse-cou dans ce thriller anxiogène, rondement mené. Ce long métrage doit sa renommée à une course poursuite dans une rame de métro. La scène est filmée à Paris, sur la partie aérienne de la ligne 6, à la station gare d’Austerlitz. Le titre nous rappelle combien cette peur, diffuse comme un virus, plane sur la tête du club de la Capitale. Car tout le monde se demande si les Parisiens éviteront une troisième humiliation consécutive en huitièmes de finale.

Olivierikos, Retouropoulos !

Le PSG se gère et rentre au vestiaire avec un (2-0) mi-temps flatteur. Un score qui n’arrange pas les clubs adfootam. Une nouvelle fois, le bonus sort du spectre des prévisions.
Une cascade de clubs empoche le (1-0) mi-temps de Liverpool face à l’Atletico. L’Ajeanne, Olivierikos, Weber, Aston, Manonchester, Lamothzio et CSKA. Le score final (à la fin du temps réglementaire : 1-0) profite à Oliverpool et l’Hateytico et Massardasaray. Autant dire que ce match signe le retour de Noël en mars avec un déluge de points. A noter que l’Atletico Madrid se qualifie au bout d’une prolongation de folie, s’imposant (2-3) face à des Reds cramoisis.
Paris conjure le sort de l’élimination, gagnant (2-0), face à un BvB moins fringuant à l’extérieur. Un clean sheet synonyme de délivrance : c’est-à-dire de qualification pour les quarts.

Et qu’en est-il de la course poursuite dans les rangs adfootam ? Eh bien le leader est ralentis, mais Oliverpool garde ses distances avec l’Ajeanne, solide deuxième. Le fait notable est le retour de l’Olivierikos, qui revient dans le giron du podium, poussant l’Hateytico sur strapontin de la quatrième place. Sans oublier le Weber qui, mine de rien, se replace dans le sillage du wagon de tête.

Tous ces repositionnements attestent combien ce championnat se joue dans un mouchoir de poche. Le malheur des uns faisant toujours le bonheur des autres. Nous assistons encore et toujours à l’éternel jeu des chaises musicales. A défaut de pouvoir tuer le suspense, il faudra donc continuer à se placer, et surtout garder le rythme. Rappelons que les quatre affiches, programmées la semaine prochaine, rapporteront un total de 12 pts. Malgré un ratio très faible, c’est-à-dire 4/12 sur l’exercice de mardi et mercredi, tous les voyants sont néanmoins au vert pour faire moins pire.

1/8 (retour)

Man City vs Real Madrid : annulé

  • Ajeanne Amsterdam :1-0 / 1-2
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/3-0
  • Manonchester United : 0-1 / 1-1
  • Lamothzio Roma: 1-0/2-1
  • Deportivo la Maureaugne :0-0 / 0-2
  • Aston Vidal: 1-1/3-2
  • Hateytico Madrid : 0-0 /2-1
  • Vilarredal :0-1/1-3
  • Weber de Brême : 0-0 / 1-0
  • Oliverpool: 1-0 / 3-1
  • CSKA Moussca : 1-0/1-2
  • Massardasaray : 1-1 / 1-2
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 2-1

Juventus vs Lyon : annulé

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 1-0
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/3-0
  • Manonchester United : 1-0 / 2-0
  • Lamothzio Roma: 1-0/3-0
  • Deportivo la Maureaugne :1-0 / 3 – 1
  • Aston Vidal: 1-0/2-0
  • Hateytico Madrid : 1-0 / 2-0
  • Vilarredal : 1-0/2-0
  • Weber de Brême : 1-0 / 2-0
  • Oliverpool: 1-0 / 3-0
  • CSKA Moussca : 0-0/1-0
  • Massardasaray : 1-0 / 3-1
  • Aureal Madrid (invité) : 0-0 / 2-1
Stade 3 vs Matches 0

Du possible huis clos, au fait de reporter les matches, à l’annulation pur et simple de toutes les compétitions, le sacro-saint principe de précaution s’est imposé.

En conséquence de quoi le monde du ballon rond est sur pause. Au moment de la reprise, car elle aura lieu à un moment donné, les pronostics seront de nouveau remis en jeu. Cela concerne quatre matches.
Une remise à zéro pour symboliser un nouveau départ. Repartir sur des bonnes bases, car le pronostic ne doit plus être viral, mais une question qui doit redevenir vitale.

En attendant les dates de ce calendrier. dit de secours, des nouveaux textes seront publiés dans la rubrique l’Epique.

Barcelone vs Naples: annulé

  • Ajeanne Amsterdam : 1-0 / 2-1
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/ 2-1
  • Manonchester United : 2-0 / 2-1
  • Lamothzio Roma : 0-0/2-0
  • Deportivo la Maureaugne : 2-0 / 4-2
  • Aston Vidal: 1-0/2-1
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 1-0
  • Vilarredal : 1-1/1-2
  • Weber de Brême : 1-0 / 2-1
  • Oliverpool: 0-0 / 1-1
  • CSKA Moussca : 1-0/2-0
  • Massardasaray : 1-0 / 2-0
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 : 3-1

Bayern Munich vs Chelsea : annulé

  • Ajeanne Amsterdam : 1-1 / 3-1
  • Olivierikos du Pirée : 1-0/2-0
  • Manonchester United : 2-0 / 2-0
  • Lamothzio Roma: 1-0/2-0
  • Deportivo la Maureaugne :1-1 / 3-3
  • Aston Vidal: 1-0/2-0
  • Hateytico Madrid : 1-0 / 3-1
  • Vilarredal : 1-1/3-1
  • Weber de Brême : 1-0 / 3-1
  • Oliverpool: 1-0 / 3-2
  • CSKA Moussca : 1-1/3-2
  • Massardasaray : 0-1 / 2-2
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 3-0
Confiné in fine

Le football est déjà un sport qui intègre la notion de confinement. Le jeu est confiné dans l’espace du terrain, tout comme l’entraineur est confiné dans sa zone, le public dans les gradins, le temps du match dans un espace temps défini. Ce qui n’est pas le cas d’un match de tennis, dont les échanges peuvent rebondir comme une discussion sans fin.

1/8 (aller)

Atlético Madrid – Liverpool : 1-0 / 1-0

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 1-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 0/1
  • Manonchester United : 0-1 / 0-2
  • Lamothzio Roma : 0-0 / 0-1
  • Aston Vidal : 0-0/0-1
  • Deportivo la Maureaugne : 1/2 1/3
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 0-1
  • Vilarredal : 1-1/1-2
  • Weber de Brême : 0-0 / 0-2
  • Oliverpool: 0-0 / 0-1
  • CSKA Moussca : 1-1/2-2
  • Massardasaray : 0-1 / 1-1
  • Aureal Madrid (invité) : 0-0 / 1-1

Dortmund vs PSG : 0-0 / 2-1

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 0-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 0/1
  • Manonchester United : 1-1 / 1-2
  • Lamothzio Roma : 0-1 / 1-3
  • Aston Vidal : 0-0/3-2
  • Deportivo la Maureaugne : 1/1 – 1/3
  • Hateytico Madrid : 0-1 / 2-3
  • Vilarredal : 2-1/3-2
  • Weber de Brême : 0-0 / 1-2
  • Oliverpool: 1-1 / 3-2
  • CSKA Moussca : 2-1/ 2-3
  • Massardasaray : 1-1 / 2-2
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 2-1
OLIVERPOLE POSITION

TENDANCE AVEC LES STARS

Un petit récapitulatif s’impose avant d’attaquer le compte-rendu de la soirée de mardi. Nous retrouvons l’Hateytico et Oliverpool en tête de gondole avec 63 pts au compteur. Suit un trio de poursuivants à 62 pts. Les autres clubs suivent le rythme. Les écarts entre les lignes n’étant pas aussi significatifs que ça.

Rappelons que le bonus mi-temps entre en jeu. Il vient compenser le manque à gagner des tours à élimination directe, mis en place en phase finale. Un match peut désormais rapporter un total de 3 pts.   

CLASSEMENT VOTRE

Figées depuis la trêve hivernale, les lignes ont immanquablement bougé à l’occasion de la reprise.

Deux matches par soirée ne vont pas révolutionner le classement, mais cela n’empêchera pas le podium de changer de physionomie. C’est au tour de Oliverpool (64 pts) de trôner au sommet du classement. Très en verve depuis le début du championnat, le petit nouveau a le vent en poupe. Saluons la performance de notre invité, Aureal Madrid, qui score sur le (2-1) de Dortmund. Aureal continue sur sa bonne lancée avec un parcours digne d’un champion. La bonne opération est aussi réalisée par Vilarredal (63 pts), qui recolle à la deuxième place. L’Ajeanne (63 pts) complète le podium, grâce à un premier point pris sur le bonus mi-temps. C’est aussi le cas du Weber (62 pts), Olivierikos (61 pts) et Aston (61 pts). Les Vidalants qui ont eu le nez creux en misant eux aussi sur Dortmund.       

CHILI CON LUCARNE

Pas le temps de faire enfler le doute dans la tête des parisiens, à l’approche des huitièmes, car les protégés de Tuchel sont jetés dans le grand bain dès ce mardi soir. Paris défait (2-1), mais Paris pas encore mort (de peur). Le score laisse entrevoir un match retour à la portée des partenaires de Neymar.

Le duel entre Simeone et Klopp aura tourné à l’avantage des Colchoneros. Belle maitrise de l’Atletico qui musèle les Reds (1-0), et se maintien en vie avant de se rendre à Liverpool dans une quinzaine de jour. 

Atalanta vs Valence 2-0 / 4-1

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 0-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 1/0
  • Manonchester United : 1-0 / 2-0
  • Lamothzio Roma : 0-0 / 1-0
  • Aston Vidal : 0-0/2-2
  • Deportivo la Maureaugne :0/2 – 0/3
  • Hateytico Madrid : 1-0 / 2-1
  • Vilarredal : 0-0/1-1
  • Weber de Brême : 0-0 / 1-0
  • Oliverpool: 1-0 / 2-0
  • CSKA Moussca : 1-0/1-2
  • Massardasaray : 0-0 / 0-1
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 2-1

Tottenham vs RB Leipzig : 0-0 / 0-1

  • Ajeanne Amsterdam : 0-1 / 0-2
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 1/1
  • Manonchester United : 0-0 / 1-1
  • Lamothzio Roma : 0-1 / 2-1
  • Aston Vidal : 0-0/3-2
  • Deportivo la Maureaugne : 2/0 – 3/2
  • Hateytico Madrid : 1-0 / 2-0
  • Vilarredal : 1-1/2-1
  • Weber de Brême : 0-0 / 0-0
  • Oliverpool: 0-0 / 2-1
  • CSKA Moussca : 1-0/2-0
  • Massardasaray : 1-0 / 3-0
  • Aureal Madrid (invité) : 1-1 / 3-1

Oliverpool, leaderschip’s

Oliverpool, Olivierikos, Manonchester, le Weber et Aston prennent un point précieux sur le (0-0) mi-temps de Tottenham vs Leipzig. Personne ne prend de point sur le (0-1) fin de match
La nette victoire de l’Atalanta sourit à sept clubs. Notamment à Oliverpool, qui continue son cavalier seul en tête du classement.

L’Atalanta accueillait Valence, dans un match entre les deux équipes réputées les plus faibles. Les Lombards s’imposent (4-1). On se demande si l’Atalanta ne va pas jouer la tornade Ajax. N’est-ce point l’Atalanta d’Amsterdam que nous avons vu ce soir ?

Le Tottenham du vieux José Mourinho prend une leçon de réalisme par le jeunot Nagelsmann. A 32 ans, Julian a déjà plus d’un tour dans sa canette. Le RB Leipzig s’impose (1-0) chez les Spurs.

« Le score mi-temps, une préoccupation à plein temps ».
Le score mi-temps suscite beaucoup de discussions en off, notamment concernant la stratégie à adopter. Les tenants du (0-0), valeur refuge, le score en or, en quelques sortes, ont tiré leur épingle du jeu.

Le grand gagnant de la soirée reste cependant Oliverpool, qui conforte son leadership et prend deux points d’avance sur ses poursuivants. La machine est-elle lancée. La grinta de Liverpool, impérial en Premier League, rejaillit-elle sur le pronostonyme adfootam de ce jeune club ?

Après ce premier round, nous constatons que les positions au classement sont en trompe l’oeil. Il est préférable de scruter la colonne des points. Les mathématiques ne mentent pas : il suffit d’ouvrir son portefeuille pour s’en convaincre.
Le classement joue encore et toujours à l’accordéon. Le but est donc de suivre le tempo, calé dans le bon wagon.

Bilantisons un peu.
Sur un plan comptable, aucun club adfootam ne dépasse 3/6 points. Ce ratio représente un pourcentage moyen, au regard des saisons précédentes (de mémoire).

Cela démontre combien il serait facile de se mettre sur orbite, en « surperformant » ne serait-ce qu’une fois. Mais la tendance est plus au grignotage et le niveau est homogène : un point par-ci, un autre par-là, chemin faisant, il faut maintenir le cap, et viser le plus régulièrement possible un cran au-dessus de la moyenne. C’est en fait une logique de long terme. Il faut apprendre à se gérer, ou bien comme le proclame cette expression anglaise : avoir la capacité de « make it or break it ».

Il est bien évident que nous rêvons tous de voir une remontada. Que ce soit dans la compétition officielle, ou bien dans le concours. la remontada est l’écho détonnant d’un « c’était impossible » qui s’annonce en grande pompe à crampons.

En conclusion, personne ne profite de l’opportunité pour frapper un grand coup. Nous assistons à un premier tour de piste qui ressemble à une course de fond : la foulée compacte du peloton qui moutonne de manière attentive. Bêle esprit de compétition !

Matches retour : 10 et 11 mars

1/8 (aller)

Chelsea vs Bayern Munich : 0-0 / 0-3

  • Ajeanne Amsterdam : 0-1 / 1-2
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 0/1
  • Manonchester United : 0-1 / 1-2
  • Lamothzio Roma : 1-1 / 2-2
  • Aston Vidal : 0-0/1-2
  • Deportivo la Maureaugne : 0/1 – 2/2
  • Hateytico Madrid : 0-1 / 0-2
  • Vilarredal : 0-1/0-2
  • Weber de Brême : 0-1 / 0-2
  • Oliverpool: 0-1 / 0-3
  • CSKA Moussca : 1-0/2-1
  • Massardasaray : 0-1 / 1-2
  • Aureal Madrid (invité) : 0-0 / 0-2

Naples vs Barcelone : 1-0 / 1-1

  • Ajeanne Amsterdam : 0-1 / 1-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 0/1
  • Manonchester United : 0-1 / 0-2
  • Lamothzio Roma : 0-0 / 1-0
  • Aston Vidal : 0-0/0-1
  • Deportivo la Maureaugne : 1/2 – 3/3
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 1-2
  • Vilarredal : 1-1/2-2
  • Weber de Brême : 1-1 / 1-2
  • Oliverpool: 1-0 / 2-1
  • CSKA Moussca : 1-1/2-2
  • Massardasaray : 0-0 / 1-1
  • Aureal Madrid (invité) : 0-1 / 1-3
Oliverpool file à l’anglaise

Le programme de la soirée est composé de Chelsea qui reçoit le Bayern Munich et dans le même temps Naples sera opposée à Barcelone.

Aureal (parce qu’il le vaut bien) intègre le classement officiel, en queue de peloton, suite à sa demande, ne souhaitant plus figurer en grisé. Personne ne prononce le terme de remontada, mais une repositionna est envisageable.


Club phare de la phase de groupes, Oliverpool s’impose comme un sérieux candidat au titre. Les qualités ne manquent pas à l’appel, notamment une tendance à la constance intuitive, et le brin de réussite qui fait l’étoffe du champion. Pour une première participation, c’est pour l’instant un bilan satisfaisant. On observe d’ailleurs que la première saison génère un élan porteur. Citons, à titre d’exemple, le titre de Massardasaray en 2015. Le plus difficile réside comme toujours dans le fait de confirmer.
Le temps de la stratégie a sonné avec les matches à élimination directe et l’entrée en lice du bonus mi-temps. A ce petit jeu, Aston Vidal et l’Olivierikos continuent de manger sur la martingale du (0-0) mi-temps.

Tout auréolé d’un parcours placé sous le signe de la régularité, Aureal Madrid sort de sa zone grise, animé par l’espoir grisant de réaliser une replaçada. Ce qui nous ferait dire qu’il n’est plus l’invité de marque, mais l’invité qui marque.

Oliverpool (69 pts) frappe fort et imprime sa patte avec le (1-0) mi-temps de Naples et le (0-3) du Bayern, fin de match. Révélation de la phase de poules, l’Ajeanne (66 pts) pointe à la deuxième place. Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui de l’Ajax, équipe surprise, la saison dernière.

Ça se bouscule au portillon sur la troisième marche. Ce tir groupé démontre combien l’édition 2020 sera la bataille de la tactique, comme celle de la persévérance. C’est la condition sine qua non pour espérer sortir du lot. Pas moins de cinq clubs, au nombre duquel figure Vilarredal, l’Hateytico, Olivierikos, Weber, Massardasaray, pointent à (65 pts). On peut inclure Aston (64 pts), qui revient dans la course. Toutes les équipes qui composent la deuxième partie de tableau ne sont pas mathématiquement décrochées : si ces clubs n’ont plus trop le droit à l’erreur, ils ont en tous cas le devoir de faire nettement mieux.

Le Bayern cartonne Chelsea sur son terrain (0-3) et envoie un message fort. On se dit que la route de la finale semble plus que jamais ouverte pour les Bavarois. Surtout que les grosses cylindrées sont toutes à la peine: le Barça, ce n’est pas ça ; le Real va mal ; et City n’est pas zen. Sans parler du PSG qui n’y arrive pas.

Ce soir, le Barça était prenable. Naples est de ce fait mal payée en concédant le nul (1-1), à domicile, sur une des rares actions des Catalans. Rien n’est cependant perdu pour les protégés de Gatuso, car les coéquipiers de Grizou ont montré des grosses lacunes, et Ter Stegen ne sera pas toujours le sauveur providentiel.

Lyon vs Juventus : 1-0 / 1-0

  • Ajeanne Amsterdam : 0-0 / 0-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/1 0/2
  • Manonchester United : 0-0 / 0-2
  • Lamothzio Roma : 0-1 / 1-2
  • Aston Vidal : 0-0/0-2
  • Deportivo la Maureaugne :0/1 – 1/3
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 0-1
  • Vilarredal : 0-1/0-2
  • Weber de Brême : 0-1 / 0-2
  • Oliverpool: 0-0 / 0-2
  • CSKA Moussca : 0-0/1-0
  • Massardasaray : 0-1 / 1-2
  • Aureal Madrid (invité) : 0-1 / 0-3

Real Madrid vs Manchester City : 0-0 / 1-2

  • Ajeanne Amsterdam : 1-1 / 2-1
  • Olivierikos du Pirée : 0/0 1/0
  • Manonchester United : 0-1 / 1-1
  • Lamothzio Roma : 0-0 / 1-1
  • Aston Vidal : 0-0/2-1
  • Deportivo la Maureaugne :1/1 – 3/2
  • Hateytico Madrid : 0-0 / 2-1
  • Vilarredal : 1-0/2-1
  • Weber de Brême : 1-1 / 2-2
  • Oliverpool: 1-0 / 3-1
  • CSKA Moussca : 0-0/1-2
  • Massardasaray : 1-0 / 2-1
  • Aureal Madrid (invité) : 1-0 / 2-1
Une soirée de CSCADOR

La soirée de mercredi clôture l’exercice des matches aller. C’est maintenant l’heure de la photo de classement. Un instantané qui montre un groupe resserré en rang d’oignons. On observe cependant une tête qui dépasse au premier rang. Sans survoler le championnat, Oliverpool (69 pts) maitrise son sujet. Sa caractéristique principale est pour l’instant une régularité exemplaire. Il a de ce fait tout du bon élève. Au deuxième rang, un trio de poursuivants suit à trois longueurs. Nous reconnaissons l’Hateytico (66 pts), l’Ajeanne (66 pts), et l’Olivierikos (66 pts). Ce dernier se distingue sur l’analyse du score mi-temps. La stratégie mise en place par le Grecolivier s’apparente pour l’instant à un coaching gagnant. C’est aussi le cas pour Aston (65 pts). Ce qui démontre combien le bonus remplit sa fonction de booster.

Il est maintenant temps d’évoquer le fait le plus important de la soirée. Ce n’est pas la victoire pleine de solidarité des Lyonnais ! Mais l’exploit est cependant comparable : je veux bien sûr parler du carton réalisé par le CSKA Moussca (58 ps). Déjà en hibernation post trêve, l’ours Mousscavite sort enfin de son sommeil. Et ce n’est pas pour lambiner, car il réalise la prouesse de prendre 5 pts en une soirée. Ce total est astronomique à ce stade de la compétition. Inutile de préciser que cette manne est un bol d’air. L’occasion surtout de donner un signe de vie. Ce qui est toujours rassurant.

La sagesse populaire nous rappelle qu’il ne fallait pas vendre la peau du Lyon avant de l’avoir éliminé. Si les Gones sont insipides en championnat, ils se sont transcendés en arrachant le (1-0) devant une Juve brouillonne. Le crédit lyonnais reste donc entier pour aborder le retour et envisager une qualification en terre transalpine.

Dans l’autre match, le Real Madrid déjoue à domicile face à City (1-2). Le duel Zidane vs Guardiola a tourné à l’avantage du Catalans. Lequel a su exploiter les faiblesses tactiques de son adversaire. Il suffit de se référer au fameux proverbe qui proclame : Qui Zinedine dort…

Matches retour : 17 et 18 mars

LE MENTAL est un atout indéniable en pré ou post pronostics. Notamment quand on se rend compte que la dernière bière a été sifflée. Quand  on se rend compte que le tout venant a été liquidé, et qu’il ne reste que le bizarre. Le mental, c’est en définitif : poire ou choisir, il faut conduire son club jusqu’au titre.

LA FORCE est le reflet d’une bonne condition physique, essentielle pour aborder une compétition de la meilleure des manières.

Choisissez avec soin vos aliments, surtout pour leur fraîcheur et leur valeur nutritive. Soignez votre sommeil et pratiquez une activité sportive régulière (Jogging, bagarre à la sortie des bars…).

L’ENDURANCE est un autre indicateur de la forme physique et mentale. Elle offre un bonus en matière de résistance au stress et accroît vos compétences générales. Quand les résultats font défauts et que le niveau de sérotonine baisse dans le cerveau, votre compétence endurance vous donne le jus nécessaire pour vous dépasser.

LA SOUPLESSE vous permet de rebondir en cas de revers. Cette compétence est largement reliée à la compétence intuition, laquelle vous fera progresser par un apprentissage sans cesse renouvelé.

Pique Épique et Adfootam

Ne joue pas les doublures. Redore plutôt le blouson de ton club. Vient shopper nos articles, car en termes de mode championnat, on en connait un rayon chez Adfootam. Fini les revers. La victoire, c’est maintenant dans la poche.

Il est loin le temps de la phase de groupes, où chaque soirée était l’occasion de prendre un nouveau départ. Il était simple de se réconcilier avec nos ambitions. Se jurer, en se regardant dans le blanc des œufs, que nous avions retenu la leçon. Un temps où la soirée à venir était une promesse de deuxième chance pour revenir dans la course.

Place maintenant au couperet de la phase finale. Moins de matches équivaut à plus de pression. Notamment en termes d’obligations comptables. Il en va de même pour les équipes qui bataillent dans le marigot des huitièmes de finale. Rater son match (aller) hypothèque souvent ses chances. Tout reste possible, certes, c’est le charme de la LdC. L’objectif est quand même de ne pas se tirer une balle dans le pied. Ni espérer chaque année se faire une remontada légendaire.

A défaut d’influer sur le cours des matches, nous tentons de réduire le cercle des incertitudes. Nous élaborons donc des stratégies. La stratégie fonctionne comme un viatique. Elle est notre provision réflexion et nous permet de tenir sur la distance. Elle ne garantie cependant pas un cheminement sans encombre. La stratégie est en définitif la nécessité d’éclairer une part d’ombre entre analyse et intuition.

Rappelons que pour nous l’objectif n’est pas de déterminer un vainqueur, mais marquer des points. La nuance est importante. Nous sommes engagés dans une approche globale, dictée par la nature du mode championnat. L’aspect sportif est de ce fait relégué au second plan. Le match devient par nécessité une opportunité, bien plus qu’un spectacle en devenir.

L’un n’empêche pas l’autre. Nous vibrons au diapason de la dramaturgie sportive, impliqués dans le match, une bière à porté de main, comme une victoire qui nous tend les bars (bras). Il n’est donc pas étonnant que le réalisme prime, et que nous trinquions au propre comme au figuré. D’ailleurs, quand ça prime, ça motive.

Et ce à plus d’un titre !

Le poker et les pronostics sportifs frayent tous les deux dans les eaux troubles de la prise de décision en situation d’incertitude. Il est trivial de le souligner, mais l’objectif commun est au final (ou en finale) de gagner.

Une nouvelle fois la stratégie entre en ligne de compte et s’avère un élément déterminant. Même si elle diffère d’un domaine à l’autre. Le contexte, et la nature des interactions à une table de poker, n’a effectivement rien à voir avec la situation du parieur, son smartphone à la main, devisant le programme des matches à pronostiquer, dans l’intimité feutrée de son chez soi.

Il faudra (dans un cas comme dans l’autre) démontrer sa faculté d’adaptation et rester focalisé sur le moment présent. L’objectif du joueur de poker est d’élaborer un projet et mettre en place une tactique qui fonctionne. Il augmente ainsi son rendement, crée de l’équité, gagnant rigoureusement de la valeur. En premier lieu, il faut élaborer un projet et progresser par palier. C’est ainsi que raisonne le joueur pro. Ce sont évidemment des grandes lignes. Cet article n’a pas vocation à décoder les arcanes du poker. Simplement à établir une comparaison qui nourrit notre réflexion.

Le parieur n’est pas assujetti à la pression du « ici et maintenant ». Au contraire du joueur de poker, qui cherche à se ménager une intériorité connectée sur l’extérieur. En ce qui nous concerne, 1 heure de réflexion, ou quelques minutes, ne change rien à l’affaire. C’est une simple affaire d’investissement personnel.

Il n’empêche qu’à un moment donné la décision devient irrévocable. Dans un principe de matches à élimination directe, réduisant à chaque tour le domaine du possible, il est nécessaire de jouer serré, et gérer chaque match comme si ça vie en dépendait. Ce qui ne signifie pas s’étrangler avec son raisonnement. Mais rester concentré et rigoureux.

C’est-à-dire ne pas se désunir. Principe qui fonde, au demeurant, le succès d’un projet individuel et collectif. Il est donc nécessaire d’engranger de la confiance et faire all-in en misant sur soi.

C’est du travail, même un véritable labeur de stakhanoviste. Le no pain no gain d’un tous les jours ordinaire.

Ali le style aux résultats !