BET DE CONCOURS

ADFOOTAM

paris gagnant

2.5/5

Classement

RangClubsPtsPronosScoresMi-temps
01Aureal Madrid90691407
02Tanoucastle United88671605
03Oliverpool85680908
04Lamothzio Roma84671205
05Hateytico Madrid84660909
06Olivierikos Pirea82701002
07Aston Vidal80631106
08Betclictas77591107
09Ajeanne Amsterdam70590704
10BenfiKarim63540900
11Deportivo la Maureaugne62520802

Pronostiquer

De la brêve à la Auréalité

Aureal Madrid entre dans le panthéon adfootam en remportant son premier titre C1. Le titre se sera adjugé au bout du suspense. Nous avons une nouvelle fois assisté à une finale dans la finale. Une performance qui sonne comme une confirmation après sa troisième place acquise la saison dernière..

Le champion 2022 réalise un parcours en tous points identique à celui du champion de 2017-2018. Olivierikos avait marqué 90 pts, 69 pronostics, 14 scores, 7 scores mi-temps. Un parallèle qui pointe une homogénéité autant dans le concours que dans la compétition officielle.

Manonchester United détient le record de points avec 96 pts, 74 pronostics, 13 scores, 8 scores mi-temps. Performance établie en 2020-2021. L’Hateytico remporte le concours en 2018-2019 avec 93 pts, 71 pronostics, 16 scores, 6 scores mi-temps. La saison 2019-2020, grippée par la crise sanitaire, sort de l’orbite des comparatifs. Edition, en format « big four » remportée par Olivierikos. 

C’est le premier podium sans club historique. Trois comètes ont traversé le ciel, les reléguant au rang de fossiles. Aureal, Tanoucastle et Oliverpool ne comptabilisent que 1 à 3 participations. Ces trois clubs annoncent-ils une passation de pouvoir?

Une étude des statistiques nous renseigne sur la domination de Tanoucastle. Mais dominer n’est pas gagner. Le club le plus performant, statistiques à l’appui, aura été grand-remplacé sur le fil.

L’objectif est d’être le dernier premier. La capacité d’abstraction s’avère elle aussi déterminante. Jouer le jeu signifie donner vie à cette abstraction. Laquelle est en premier lieu incarnée par son nom de club. Le pronostic est un film du match. Ne parle-t-on pas des 22 acteurs.   

Tanoucastle s’inscrit dans la lignée des clubs qui entrent par la grande porte. A noter une remarquable prise de risques sur les scores. Si la constance est un impératif, savoir sortir de sa zone de confort est une obligation. Il faut croire en ses chances et la chance sourira. Si on parle d’instinct du buteur, il en va de même. On pronostique plus avec ses tripes qu’avec sa tête. 

La troisième marche revient à Oliverpool. Sa 3ème place lors du dernier Euro 2021 était un indicateur. Deux podiums, en trois participations, toutes compétitions confondues, voilà de quoi le placer au rang des favoris.

Le Lamothzio (4ème) échoue au pied du podium. La C1 est une compétition qui ne lui sourit pas. L’Hateytico (5ème) sera resté en vie jusqu’au bout. L’intérêt d’une saison réside dans la volonté d’améliorer sa position, faire parti du sprint final, à défaut de jouer le titre. Même si le hasard joue un rôle prépondérant, s’impliquer construit le sens.  

Au-delà de cette limite nous entrons dans le rayon des clubs cosmétiques. A noter que le (6ème), Olivierikos, remporte la palme du plus grand nombre de pronostics. Une performance assombrie par une moyenne de score mi-temps digne de la lanterne rouge. Ce qui démontre que l’exercice est ambivalent. 

Attardons-nous sur le cas de Betclictas. Rappelons que le 7ème est un algorithme. C’est-a-dire une suite finie et non ambiguë d’instructions. Il ne se brisera jamais le poignet en frappant l’accoudoir de son canapé, hors de lui après un but encaissé à l’ultime seconde. Betclictas est-il trop pondéré? La stratégie du moindre risque impose-t-elle un plafond de verre? Le problème de Betclictas vient du fait que la réussite ou l’erreur ne représente qu’un « if else (String[] args) { var=0 ».

Terminons avec les clubs qui finissent en PLS. Citons Aston Vidal, (8ème) au pronostic vital inquiétant ; l’Ajeanne (9ème), tout feu tout femme, qui s’est éteinte ; le Benfikarim (10ème), rebaptisé le Benfikirame. 

Impossible de clôturer cette brève sans évoquer le Deportivo la Maureaugne. Le rouge de la dernière place s’apparente ici à la couleur d’un carton. Club retoqué pour l’occasion en Deportivo la Vergogne. Une gestion de saison qui ressemble à un dépôt de bilan. 

Fin de saison rime toujours avec préparatifs. La trêve estivale est une transition. La C1 et la CdM se croiseront entre novembre et décembre. Un calendrier dicté par les impératifs climatiques du Qatar. L’équipe AF planche sur la prochaine édition. Un communiqué officiel sera publié dans le courant du mois.